Vidéos Virales
BlogBang



Bienvenue sur mister-lol.com


Catégorie religion
Par webmaster
C'est un pirate, un vrai, avec une jambe en bois, un bandeau et tout ce qu'il faut.... Seulement, il a un menu problème: dès qu'il est dans le noir, eh ben, en fait, c'est plus fort que lui, il éjacule sans aucun contrôle.... Un jour qu'il était en mer, lors d'une grosse tempête, son bateau coule. In extremis, il trouve un tonneau où il entre pour se laisser dériver. Seulement voilà: dans le tonneau, il fait tout noir... et le tonneau dérive 3 mois (il avait pris des provisions) !! Au terme de ces trois mois, le tonneau s'échoue sur une ile inconnue. Le pauvre pirate ressort dégoulinant, je vous fait pas un dessin. Il en a partout. Il est heureusement accueilli par quelques bonnes soeurs. Elles le logent, le nourrissent, le blanchissent... Jusqu'au jour où une bonne soeur tombe enceinte. La mère supérieure entre dans la chambre du pirate. - On vous offre l'hospitalité, et vous, vous violez une religieuse? C'est honteux ! - Non, ma mère, j'vous jure... - Ne vous foutez pas de moi ! Si vous recommencez, Vous serez remis à la mer!! Le pirate ne comprend pas. En fait, c'est pas faute d'essayer, mais aucune religieuse n'a cédé à ses avances. Et pourtant, 1 mois plus tard, rebelote ! - Alors monsieur le pirate!!! Ça commence à bien faire ! Vous avez encore rendue une nonne enceinte! C'est forcément vous car vous êtes le seul homme sur cette ile! - Mais... - IL SUFFIT ! Et la mère supérieure l'expulse dans une cabane, enfermé 24h/24. Pourtant, 45 jours plus tard, une troisième bonne seur est en cloque. - Pirate, ìl faut m'expliquer maintenant. Je vous ai enfermé alors comment êtes-vous parvenu à rendre ctte troisième religieuse enceinte? - Mais non, je ... - Allez, franchement... - Au fait, mon tonneau, qu'est-ce que vous en avez fait ? - Des bougies, pourquoi ?
envoyer a un ami Envoyer a un ami

Catégorie religion
Par webmaster
Ce sont des religieuses qui font un pèlerinage à Lourdes. Elles se déplacent en minibus. Au détour d'un départementale, voilà-t-y pas qu'un des pneus du minibus est à plat. Les nonnes sortent et pensent changer le pneu, mais aucune d'elle ne sait comment faire. Heureusement, un routier qui passait par là s'arrête, et voyant leur détresse, offre ses services. Les religieuses acceptent de bon coeur. Alors que le routier est en train de soulever le minibus avec le cric, celui-ci glisse, laissant le bus retomber par terre. Alors le routier rugit un: "NOM DE DIEU" La mère supérieure le reprend tout de suite et lui dit: - Ce ne sont pas des manières de parler ainsi. Vous devriez vous surveiller un peu! le routier s'excuse: - Je suis désolé ma mère Et il se remet à la tâche. Mais 30 secondes plus tard, rebelote, le cric glisse à nouveau! et le routier vocifère: "BORDEL DE DIEU DE COUILLE D'OURS" La mère supérieure intervient: - Si changer la roue de notre minibus vous oblige à proférer de telles vulgarités, nous préférons nous débrouiller seules! Le routier s'excuse encore; - Oh ma mère, je suis réellement désolé. Mais je suis un peu énervé par ce cric qui ne veut pas resté fixé sur le sol. La mère supérieure lui propose alors: - Si ce cric glisse à nouveau, retenez-vous de proférer des vulgarités, et dites plutôt quelque chose comme "Mon Dieu, aidez-moi" Et le routier réessaye de soulever le minibus, et le cric glisse à nouveau et il commence à dire "NOM DE..." mais il se corrige et dit "OH MON DIEU AIDEZ-MOI!" Et à ce moment là, le minibus se soulève tout seul dans les airs Et les nonnes regardent leur minibus et crient "NOM DE DIEU"
envoyer a un ami Envoyer a un ami

Catégorie religion
Par webmaster
Deux 'baba cool' bien crades sont à l'arrêt du bus. Ils sont en compagnie d'une bonne soeur qui a un pied dans le plâtre. Voulant faire un peu de conversation, un des hippies dit: - Comment vous vous êtes cassé le pied ma soeur? - J'ai glissé dans ma baignoire... Alors le deuxième baba demande au premier: - Qu'est-ce que c'est une baignoire? - Comment je le saurais? Je suis pas catholique!
envoyer a un ami Envoyer a un ami

Catégorie religion
Par webmaster
Trois jeunes religieuses sont dans un compartiment de train, en route vers Paris pour assister à la grande messe des Journées de la Jeunesse célébrée par Jean-Paul II. Les nonnes sympathisent rapidement et se mettent à discuter. Au bout d'un certain temps, elles se confient leurs pêchés les plus importants: La première dit: - Mon plus gros pêché, c'est la luxure... Tous les ans, je prend congé du couvent pendant quelques jours et je fais la prostituée. Bien sûr, je l'argent que je gagne en faisant cela, je le donne aux pauvres, mais il n'en reste pas moins que c'est un gros pêché... La deuxième nonne dit: - Moi, mon plus gros pêché, c'est d'aimer boire. Toutes les économies que je peux réaliser sur une année, je les consomme en quelques jours une fois par an, en me saoulant... La troisième nonne écoutait ses deux consoeurs attentivement, sans dire un mot. Lorsque son tour vint de confesser son plus gros pêché, elle répondit en souriant: - Mon plus gros pêché, c'est de cancaner... E j'ai vraiment hâte de rentrer au couvent maintenant.
envoyer a un ami Envoyer a un ami



Catégorie religion
Par webmaster
Un camionneur s'est arrêté sur le bord de la route pour satisfaire une urgente envie d'uriner. Il est en train de vider consciencieusement sa vessie en dessinant des arabesques sur le mur d'une propriété qui se trouvait là, lorsqu'apparaît une bonne soeur à la porte de cette propriété: La soeur: - Tout se passe comme vous le voulez mon fils? Le camionneur (qui se rebraguette précipitamment): - Oups! Je suis désolé ma Soeur! La soeur: - Je vous en prie mon fils, il m'arrive de faire la même chose... Mais, puisque le Seigneur vous a placé sur mon chemin, pourriez-vous s'il vous plaît me montrer votre ... votre machin... Le camionneur (abasourdi): - HEIN! Vous plaisantez j'espère ma soeur?!! La soeur: - Pas du tout mon fils. Cela fait 50 ans que je vis cloîtrée dans ce couvent, et jamais de ma vie je n'ai eu l'occasion de voir ces choses de près. Soyez charitable... Le camionneur (en baissant sa braguette): - Ainsi soit-il... La soeur: Mon Dieu et... euh ... je peux toucher? Le camionneur (n'en revenant pas et déjà émoustillé): Eh bien... au point où on en est... allez-y ma soeur... La Soeur empoigne alors un testicule dans chaque main et se met à les cogner l'un sur l'autre en criant: IL EST INTERDIT DE FAIRE PIPI SUR LE MUR DU COUVENT
envoyer a un ami Envoyer a un ami

Catégorie religion
Par webmaster
Le curé reçoit 4 jeunes filles très dissipées pour leur confession. Il leur dit: " je veux de l'ordre, ici. Mettez-vous en ligne et chacune à son tour". La première commence. Quand elle ressort, les 3 autres la pressent de questions: "Alors, raconte !" "Ben, voilà. Il m'a demandé de lui dire mes péchés. Je lui ai avoué qu'une fois, j'avais regardé le sexe d'un homme". "Et alors ?" "Il m'a infligé d'aller me laver les yeux dans le bénitier". Passe la seconde. Mêmes questions à la sortie: "Je lui ai avoué avoir un jour tenu le sexe d'un garçon dans ma main et il m'a infligé d'aller laver ma main dans le bénitier". Sur ce, le curé appelle la troisième. Mais la quatrième la bouscule et la devance. "Voyons, du calme, j'ai demandé de l'ordre !!! Laisse-lui son tour". "Je veux bien, monsieur le Curé, mais il n'est pas question que je me rince la bouche après qu'elle se soit lavé le cul !".
envoyer a un ami Envoyer a un ami

Catégorie religion
Par webmaster
L'action se déroule dans un village de campagne. Le curé, vieux et malade, se fait remplacer par un jeune débutant. Sa première journée démarre par l'acte laborieux et intimiste qu'est la confession... Enfermé dans le confessionnal, il s'entretient avec une femme : - Elle : Mon Père, pardonnez-moi parce que j'ai pêché... - Lui : Je vous écoute ma fille... - Elle (après un long silence) : ... voila, j'ai trompé mon mari... - Lui (fouillant dans son carnet pour connaître la sentence) : Voyons, pour l'adultère, je vous donne... heu... 2 Pater et 3 Ave Maria ! - Elle : ... ce n'est pas tout mon Père...(très long silence)... je lui ai fait une fellation... - Lui (prit de panique car il ne trouve pas la Rédemption pour une fellation...) : Heu, je vous demande quelques instants... Le jeune curé court sur la pointe des pieds vers les enfants de coeur qui se trouvent dans la Sacristie . - Lui (essoufflé) : Dites les enfants, qu'est-ce qu'il donne le curé pour une fellation? - Eux : Normalement, c'est 20 francs et un Bounty... mais avec la dame là-bas, il paie pas.
envoyer a un ami Envoyer a un ami